[Chronique] Christian Prigent, Extrait inédit du Journal (sur Novarina, La Clef des langues)

[Chronique] Christian Prigent, Extrait inédit du Journal (sur Novarina, La Clef des langues)

février 23, 2023
in Category: chronique, UNE
3 1520 28
[Chronique] Christian Prigent, Extrait inédit du Journal (sur Novarina, La Clef des langues)

12/02/23 [résurrection]

500 pages P.O.L, une fresque en noir et rouge comme une manif anar : La Clef des langues est la « résurrection de la chair » de Valère Novarina.

Elle me rappelle celle que peignit Luca Signorelli vers 1500 à Orvieto : les corps revenants, à travers la terre, gris de fatigue, la peau sur les os, vers une autre vie réinventée par la couleur.

Et Agrippa d’Aubigné : « Comme un nageur venant du profond de son plonge, / Tous sortent de la mort comme l’on sort d’un songe. »

Dans le livre de Valère, les corps dessinés et nommés remontent par vagues, listes, litanies, des fonds de l’enfer de l’œuvre. Ils sortent des coulisses et refont le temps à l’envers. Ils reviennent de versos plus ou moins lointains, poudreux de la poussière des anciennes narrations, lestés de souvenirs de décors de drames, ils traversent la page – et les voici tout neufs, imprimés à de nouveaux rectos. Ils sont grimaçants et goguenards comme des épouvantails, noirs comme les marottes d’un moyen-âge macabre ou rouges d’hilarité comme des palotins jarryques.

Celui qui les a nommées ou dessinées manifeste en tirant les ficelles de ces marionnettes sa violente résistance à la mort. Non bien sûr qu’il s’imagine échapper à celle qui ne peut pas ne pas être au bout du chemin de chacun. Mais parce qu’il sait qu’on peut combattre et confondre la longue et lente mort qui, chacun à peine né et tout au long de son temps humain, soumet à sa puissance les vies qui ne lui opposeraient pas au jour le jour la puissance de leur propre réinvention – ou « art ».

 

Valère NOVARINA, La Clef des langues, P.O.L, en librairie en ce 23 février 2023, 512 pages, 34 €, ISBN : 978-2-8180-5696-7.

, , , , , , , ,
librCritique

Autres articles

3 comments

  1. Minière
    Reply

    Bien, évidemment. Mais il serait bon aussi de marquer que Novarina entretient un contact avec les textes bibliques. L’image fait problème (d’un homme « à la semblance » de Dieu); les personnages de Valère sont des infra-représentations, en esquisse (est-ce qui se). Le monde est créé par le Verbe (et, à la Pentecôte, les hommes « parlent en charabia »; ils entendent la Parole à travers les paroles).)

  2. Christian Le Mouëllic
    Reply

    Et si ce livre était une tentative d’anthropologie du meilleur du Novarina peintre, écrivain et homme de théâtre avec les listes de personnages, de rivières, de citations sur Dieu …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *