[Chronique] Christophe Esnault, Marché de la poésie (shoot de néant)

[Chronique] Christophe Esnault, Marché de la poésie (shoot de néant)

mai 18, 2023
in Category: chronique, UNE
1 1535 38
[Chronique] Christophe Esnault, Marché de la poésie (shoot de néant)

Je te raconte mon marché de la poésie avant d’y aller car chaque année où je suis assez imbécile pour m’y rendre, c’est la même histoire, rencontres express de quarante copains et de trente bonnes meufs qui ont tous et toutes un livre à me fourguer, sans compter les éditeurs qui en ont trente ou soixante sur table. J’économise toute l’année pour être à hauteur d’amitiés et d’amour. Avant dix-sept heures, c’est garanti, l’hémorragie interne survient. Ambulance. Hospitalisation. Je donne mon sang pour un peu d’attention. J’ai une valise à roulettes pour offrir mes livres parus chez des éditeurs qui ont mangé leur SP généreux (fait faillite). Le bruit. La circulation en circuit fermé me stimule et m’émeut. Et toi, tu viendras aussi sur le bidule ? On pourrait en sortir pour boire une bière à sept balles au café de la marine ou au bar du Bus Palladium (six balles, la bonne affaire) ? La meilleure phrase entendue cette année, ce n’était pas sur France Cul ou sur Destroy TV. Elle est arrivée de trois côtés différents et par des poètes (des plutôt très bons, si je peux me permettre sans donner le nom de mon pote et de mes deux amies en question). « Ne suis pas assez débile pour lire de la poésie contemporaine. » Respect pour ceux qui ne perdent pas leur temps ou encore plus bêtement leur argent. Je décèle là une certaine sagesse qui force mon admiration. Je suis crétin, à chaque fois je claque deux cents euros voire davantage, pour ne pas me souvenir d’un livre que j’aurais eu envie d’offrir ou de conseiller activement. Les écritures sont rares. Même dans mes livres (show mégalo), tu n’es pas sûr d’en trouver. Lis plutôt Cédric Demangeot. Tout Cédric Demangeot. Comme on a pu lire avant lui Rimbaud, Artaud, Ducasse, Stefan, Venaille. Je pourrais te parler de Philippe Jaffeux, Tristan Felix et Mathias Richard, de quelques rares, mais ce serait peut-être encore de trop. Cédric Demangeot ne sera pas au marché de la poésie, mais sa poésie peut te laver de cette bête kermesse et de la boue des jours, loin de toute pensée. Tu passes commande chez le libraire et tu oublies le voyage pour un shoot de néant absolument surnuméraire. Tu as déjà assisté à une réunion de service ? Personnel administratif, gestionnaires et gestionnaires de gestionnaires qui t’injectent leur vacuité en continu pendant une heure et demie. Remplace ces gens charmants par des poètes, des éditeurs, des revuistes. Tu penses que ça va être beaucoup mieux, plus supportable. Erreur, ça va être pire. J’apporte du vin pour fêter mon 20e livre (19 de trop, minimum !). Si je suis assez saoul, j’irais devant le stand de La Gastro pastoral pour entonner le « 100 % VIP » de Philippe Katerine, puis si on ne me propose pas immédiatement de devenir un produit super bien placé en librairies, j’enchaîne par « Maréchal, nous voilà ! » dans une version longue. Je lâcherai des boules puantes du côté du Cadran ligné (bonjour Laurent, c’est moi qui te bombarde avec ma « poésie du quotidien »). Chouraverai un livre au Dernier Télégramme (Lucien Suel a une générosité, le bonhomme me touche). Quoi que je fasse, dise, ou vive comme inévitables pseudo-rencontres, je serai aussi ridicule et décédé que tous les autres. Venez nombreux, je viens le samedi (jour absolument impraticable, et le meilleur jour, évidemment).

Ai étalé un peu de culture, craché dans la soupe en gesticulant sur l’espace critique. Espérant sottement me distinguer de la horde avec mon humour douteux. Tu le remarqueras, je suis à peine ambigu. Me suis toutefois, je crois, bien calé sur ce milieu poétique. Tu ne trouves pas ?

Te le redire avec amour : on s’embrasse samedi 10 juin, dès 11 H 30, dans les allées !

Christophe Esnault, presque poète

, , , , , , , , ,
librCritique

Autres articles

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *