[Création] Joël Hubaut, Épidémik (30)

[Création] Joël Hubaut, Épidémik (30)

juin 6, 2021
in Category: Création, UNE
0 466 19
[Création] Joël Hubaut, Épidémik (30)

Libr-critique a toujours défendu la complémentarité entre publication en volume et publication numérique – à laquelle complémentarité est revenue Publie.net… Parallèlement à la publication magnifique des Proto-poèmes épidémik par les éditions du Dernier Télégramme, nous poursuivons donc la mise en ligne sur un support autre dont les moyens sont spécifiques… Ce dont nous nous réjouissons et remercions Joël Hubaut ! [Lire/voir le 29e post]

Si les dispositifs visuels ressortissent à la contamination virale, pour Philippe Boisnard les flux poétiques, quant à eux, qui prolifèrent selon une logique rhizomique, relèvent d’un autre processus, celui de la cancérisation (homogénéité vs hétérogénéité). La cancérisation épidémik fait sortir la langue de ses gonds. Dans Lissez les couleurs ! À ras l’fanion (Al dante, livre + CD, 2003), à la mollesse de la « langue pure moulée à la louche », Hubaut l’excentrique (Michel Giroud) oppose « une langue libre démoulée » : « l’homme moulé impose la langue purifiée et le moule de l’homme est imposé par l’homme moulé pour le respect de la pureté de la langue dans le conditionnement du moule de la pureté de la langue et l’homme impose la morale de la langue et l’homme impose la morale de la langue purifiée par le moule dans le trou bouché de la bouche »… S’opposer à la langue-lisse, au pouvoir hégémonique de la langue pure moulée à la louche, suppose de briser les moules lexicaux, syntaxiques et rythmiques : « l’oralité des signes fracasse le schéma ». C’est donc une véritable partouze linguistique que met en branle la langue épidémik… /Fabrice Thumerel/

 

… Débris des particules et des micro-organismes tension des racines viscéralement déracinées écroulement des mottes bourrées de taupes underground socialistes hippies barrant les numéros avec les tringles coinçant les cassettes pleines de programmes de descente de police dans les écoles de lapins soumis tristes moulant l’avenir sans ambition avec les granulés avoine/pissenlit dans la mangeoire reproduite à des millions d’exemplaires pour l’ordre de la sécurité sociale planifiée dans l’ordre des planifications des lapines qui travaillent pour la nation…

Déflagration des bombes numériques expansion terrifiante des flaques coagulation du système épidémique de ventilation des numéros gravés dans la viande absorbant les calculs télépathiques dans la cervelle de lapin vissée au compteur électrique la crème fraîche gerbant des tétons roses ramifiés jusque dans les fils saturés de dominos lumineux captant les impulsions avec la giclée invisible du pâté de lapin épidémique qui provoque la révolte essentielle pour respirer sous les pavés avec le miroir des nombres scintillants épidémiques et hyper proliférants dans la pâté de lapin en boîte stérilisée pour l’hygiène morbide de la pureté contre nature anti-vie dans l’épidémie des gros gouvernants séniles délinquants mafiosos chrétiens protestants canigou du rectum social …..

(fin du poème « envahissement des pellicules de réalité dans la brèche souterraine épidémique »).

 

Le tipi-mental. Action épidémik. Joël Hubaut, 1977

, , , , ,
Fabrice Thumerel
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *