[Chronique] Alcôves, recueil du bordel de la poésie de Paris, par Christophe Stolowicki

[Chronique] Alcôves, recueil du bordel de la poésie de Paris, par Christophe Stolowicki

novembre 6, 2021
in Category: chronique, UNE
0 356 32
[Chronique] Alcôves, recueil du bordel de la poésie de Paris, par Christophe Stolowicki

Revue Alcôves, (co)dirigée par Rim Battal, Le Bordel de la Poésie, 2020, 83 pages, prix non indiqué. [Lire des extraits : ici]

 

Bidet égale violon qui hérissait Breton est peu de choses au regard, en regard de la transgression, celle qui manquait à l’appel et dont ici à la pelle, spécialisée dans l’Alcôve, Rim Battal se fait cheffe de file, associant à « la poésie de Paris » non le mot de Cambronne mais son équivalent lupanar. Telle pleine page elle occupe l’espace paginal dans Transport commun (2019), tant maternel que vaginal, à présent revuiste en verve elle mène son équipe levant haut le poème en tous ses jeux de jambes et de jambages. C’est toute une philosophie dans le boudoir dont elle se fait ici le bout d’hoir, rimé comme son prénom le suggère. Sade ne mange plus de pain, donne au peuple de la brioche.

L’intention aussi manifestement, le premier du sous-réalisme, féministe que politique que poétique.

La photographie de couverture de Christophe Bourreau entrouvre le décolleté veston chauffé au rouge sur ce qui a failli décoller Sade.

 

 

, , ,
librCritique
librCritique

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *