[News] News du dimanche

avril 17, 2022
in Category: livres reçus, News, UNE
0 755 8
[News] News du dimanche

En ces temps qui clochent, regardons le monde avec le regard décalé de CUHEL et d’Ovaine (Tristan Felix)… Et découvrons le « fantôme » de Sébastien Lespinasse… entre autres événements !

 

Observatoire des Forces Néo-Libérales en fRANCE (OFNLF)
CUHEL/Thomas-Roudeix

Micron 1er est un GrandModerne qui, contre les primitifs et plumitifs, continue de subventionner le Progrès, qui est toujours en Marche, grâce à un tas de machines, dont la Machine-à-crotons, qui éclaire et chauffe notre monde en surchauffe… Et dans sa Grande Sagesse il nous demande seulement de ne pas trop en abuser.

Plus encore qu’un LouisMachinChose, Micron 1er est un GrandMagicien qui nous protège de tout sans rien d’autre que la puissance de son verbe, y compris contre le GrandVirus.
Micron 1er est un GrandMagicien : on l’a bien vu quand il s’est opposé à Toupine 1er à coups de téléphone et tapis rouge. Et grâce à lui, l’Argent ruisselle, et il suffit même de traverser la rue pour trouver un emploi : le Bonheur tient parfois à peu de choses. Tous ses sujets l’ont même vu faire apparaître et disparaître ces GrandsMaux que sont le wokisme et l’islamogauchisme.

 

Pleins feux sur Sébastien Lespinasse

Sébastien LESPINASSE, Traduire le fantôme, Dernier Télégramme, printemps 2022, 80 pages, 12 €, ISBN : 979-10-97146-42-9.
Traduire le Fantômeest le résultat d’une expérience d’écoute menée dans la durée : comment recueillir la parole des fantômes – obsessions, refrains idiots, bribes de discours – qui nous hantent, comment lui donner forme, la transcrire en phrases, elle qui n’est qu’un balbutiement du devenir, un quelque chose qui reste, refuse d’être englouti dans le brassage quotidien et incessant des pensées flottantes.
Refuser tout plan préétabli pour mieux se mettre à la portée de ce qui vient : accepter une rencontre, suivre le grain de ces voix presque sans paroles qui affluent, ménager ainsi des espaces entre les phrases.

Plutôt que de frayer un chemin, poser résolument, « en conscience », des phrases les unes à côté des autres afin que le paysage se révèle hors-champ.

 

Libéralisation de la BNF # liberté des usagers et employés…

Lors du CHSCT du 31 mars dernier, la direction de la Bibliothèque nationale de France a présenté une réforme de la communication qui sera mise en place à partir du 2 mai prochain. Cette réforme vise à restreindre drastiquement la communication directe des documents à la tranche horaire 13h30-17h. Elle s’accompagne à l’horizon du mois de septembre d’une augmentation notable du prix du pass Recherche (+ 10% de 50 à 55 euros) faisant définitivement de la BnF la bibliothèque de recherche la plus chère d’Europe.
La réforme de la communication aura également un effet sur les rythmes de travail des personnels de la BnF et elle intervient alors que la direction de la BnF a décidé d’accentuer la précarisation des agents chargés du service public (passage de CDI à temps partiel pour les postes correspondant à des missions pérennes, à des CDD à mi-temps d’un an non renouvelables).

Cette dégradation du service public et des conditions de travail des personnels a suscité une double mobilisation. Deux pétitions ont été lancées qui ont d’ores et déjà rassemblé un nombre très important de signatures :

– la pétition lancée par l’intersyndicale de la BnF ;
– la pétition des lectrices et lecteurs de la BnF: https://www.leslignesbougent.org/…/tous-ensemble…/
Ces deux pétitions sont toujours ouvertes aux signatures.
L’Association des lectrices, lecteurs et usagères et usagers de la BnF (ALUBnF) contribue à cette mobilisation. Deux communiqués de presse ont paru à ce jour :
– le 8 avril 2022 : « Les usagers et les usagères de la Bibliothèque nationale de France exigent le retour à des conditions de travail dignes », https://academia.hypotheses.org/37796
– le 13 avril 2022 : « La direction de la Bibliothèque nationale de France refuse d’entendre le mécontentement et la mobilisation massive de ses lectrices et lecteurs #BnFGate« , https://academia.hypotheses.org/37875

Le 14 avril 2022, se tenait le comité technique de la BnF. Le point 6 de l’ordre du jour portait justement sur le « fonctionnement des salles de lecture des salles de lecture recherche du site François-Mitterrand à partir du 2 mai 2022 » et les « modalités de communication des documents ». Les syndicats représentés au CT avaient déposé une demande pour que M. Francisco Roa-Bastos, ancien représentant des lecteurs (collège Recherche) au CA de la BnF, et cofondateur de l’ALUBnF, puisse être invité à titre d’expert sur cette question. La direction a pris prétexte que le délai pour cette demande était inférieur aux 48h réglementaires pour refuser la présence d’un représentant des lecteurs, fermant ainsi de manière exemplaire la porte au dialogue sur les conditions d’accueil du public.

L’ALUBnF et l’intersyndicale de la BnF se sont donc associées pour signer un communiqué de presse commun : https://t.co/icMFhKhtph

La mobilisation des lectrices, lecteurs et du personnel ne refluera pas tant que la direction de la BnF refusera de retirer ces réformes.

 

Libr-brèves

Mercredi 20 avril 2022, Sébastien Rongier à la Manœuvre (Librairie La Manœuvre, 58 rue de la Roquette 75011 Paris)…

 

► 14e édition du festival les Eauditives, du 6 au 29 mai : Toulon, Barjols, Châteauvert, Saint-Raphaël, Saint-Maximin, Seillons.

Le festival Les Eauditives, porté par l’association Plaine page, revient pour sa 14e édition en 2022, du 6 au 29 mai, avec onze jours dédiés aux poésies et arts contemporains.

Plus de quarante auteurs, traducteurs et artistes, onze dates, six villes et dix-sept lieux de diffusion culturelle tracent un itinéraire d’exploration et de découverte de la création poétique actuelle, au confluent des lectures, des arts visuels, des conférences, des performances, du cinéma, de la musique et de la chorégraphie… avec des escales au musée, au centre d’art, en médiathèques, en librairies, en galeries, dans l’espace public, en école supérieure d’art et design et en lycées, collège et école primaire…
De son inauguration, vendredi 6 mai à l’École Supérieure d’Art et Design à Toulon, jusqu’à sa clôture, dimanche 29 mai dans l’espace public à Seillons-Source d’Argens, le festival circule de la Méditerranée au pays de Provence Verte-Verdon, entre eau douce et eau salée, eau pure ou trop souvent usée, pour remonter le fleuve Argens jusqu’à sa source. Ce courant d’Eauditives puise son inspiration dans l’eau d’ici et les eaux du monde, porteuses d’enjeux présents et à venir.

Une poésie sonore ou silencieuse, métissée des langues d’ici et d’ailleurs, des langues parlées et des langues des signes qui dialoguent avec les arts et l’environnement.

Plus d’info sur www.plainepage.com/eauditives2022.pdf

Renseignements par téléphone : 06 68 35 89 5.

 

Les nouvelles aventures d’Ovaine /Tristan Felix/

Ovaine vient de mourir. Ce n’est pas la première fois. Elle est rodée.
Elle respecte nonobstant le deuil, pour amuser la galerie, qui expose ses reliques encore toutes fraîches.
Mais Ovaine n’arrive pas à faire son deuil. Alors elle ressuscite plus tôt que prévu.
La galerie, décontenancée, remballe incontinent sa came qu’elle fourgue au congélo en cas de récidive.
Ni une ni deux, Ovaine, outrée d’un tel mépris, remeurt en un clin d’œil.
La Mort, excédée d’une telle désinvolture, la renvoie dans l’ici-bas. D’ailleurs, elle n’a plus de place et puis aujourd’hui, c’est férié.

, , , , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.