[NEWS] News du dimanche

juin 11, 2023
in Category: Création, livres reçus, News, UNE
0 820 21
[NEWS] News du dimanche

Tout d’abord, en ce dimanche où s’achève le Marché de la poésie, en UNE un poème de Claude Minière au titre évocateur… Lequel vient de publier un recueil que l’on retrouvera dans notre sélection de 5 Libr-Livres. Enfin, notre Libr-événement de fin de semaine à la Maison de la poésie…

 

Claude Minière, Muses et amuseurs

Les amuseurs (a privatif) n’aiment pas les Muses.  On les comprend, les « muses » ont donné tant de mièvreries.  Mais les actions iconoclastes des amuseurs peuvent-elles ébranler le cynisme idéologique ?  Je ne le pense pas.  Les réalistes à succès aiment bien les amuseurs et leur concèdent une place culturelle.

Finis les trous d’air, le fil perdu, les cassures, le corps qui se retourne dans la tombe !  Plus d’épiphanies, de ravissements, les amuseurs maîtrisent parfaitement leurs effets.  Ils ont conçu une machine à écrire et la font désormais fonctionner.  Et ça tourne !  C’est une moulinette.

Les dangers de la moulinette ?  Que la « poésie » devienne travail à la chaîne, pleine, homogène.  Si le négatif est affirmé déclarativement et non surgissant dans le cours même de « l’inspiration », alors ne reste aucune chance à la dialectique  négatif / positif.

Le négatif affiché convient au spectacle ; il est par celui-ci happé.  Voici l’air du temps, les publics demandent du collectif.  Et le collectif, ça colle.

Or je dirai que la poésie, ce sont des esquisses, des biffures, sans que jamais l’image ne prenne.  Le poème prête à sourire comme c’est le propre du symbolique : prêter le réel à reformulation.

 

Libr-5

Jacques JOUET, Le Théâtre simple, Vroum éditions, 136 pages, 22 €.

Barbara KÖHLER, Roulette allemande, éditions L’Extrême-contemporain, 96 pages, 14 €.

Claude MINIÈRE, Consolation, Gallimard, 100 pages, 16,50 €.

Alexis PELLETIER, Politique du monde, suivi de trois Merles Matinaux de Mlash, Rougier éditions, 48 pages, 16 €.

François RICHARD, V I E  Ÿcra percer à nuit le monde, Livre second, Le Grand souffle (61), 200 pages, 15€.

 

Libr-événements de la semaine : Pour en voir de toutes les couleurs…

Dans le cadre de « Nous, liserons dans la ville », un festival des lectures littéraires, à Saint-Brieuc et dans l’agglo, du 9 au 17 juin.

Mardi 13 juin à 20h30 – Rencontre avec Laurent Fourcaut, auteur de l’essai «Christian Prigent contre le réel tout contre » (Sorbonne Université Presses). Avec la participation de l’écrivain.

L’un des tout premiers essais sur l’oeuvre de Christian Prigent, écrivain majeur de ce temps, poète, romancier, essayiste, critique d’art et performeur. L’ouvrage offre un éclairage original sur une oeuvre qui n’a cessé de dialoguer non seulement avec la littérature et la peinture, mais aussi avec l’histoire de son temps. Une oeuvre qui s’interroge sur elle-même avec lucidité et exigence, ce qui lui permet de se tenir continûment sur la crête des avantgardes.

Jardin d’Hiver de la Mairie de Saint-Brieuc. Gratuit.

Mercredi 14 juin à 20h30 – Pratique contemporaine du sonnet : lectures et conversation avec Laurent Fourcaut, auteur de « N’étaient Messieurs les bêtes / sonnets désobligeants » (Edition du Merle Moqueur).

Laurent Fourcaut est professeur émérite de Sorbonne Université. Il est rédacteur en chef de la revue internationale de poésie contemporaine de Paris-Sorbonne: Place de la Sorbonne. Poète, il affectionne l’écriture du sonnet dont il a publié plusieurs recueils.

« […] les sonnets de Fourcaut donnent une version légère, en mineure. D’abord éberluée par l’afflux des sensations et des détails bariolés du spectacle extérieur. Finalement drôle, le plus souvent.

Cette drôlerie ne vient pas (en tout cas pas seulement) d’un pittoresque jovial. Elle vient de la forme elle-même : de la petite catastrophe prosodique que ménage chaque texte, de la succession comique des chutes qu’il organise : chutes d’une séquence dans l’autre, lignes suspendues à rien, trébuchements d’un vers sur l’autre, sauts d’une « vue » de la réalité ambiante à une autre. » C Prigent – La coupe du monde de poésie.

Jardin d’Hiver de la Mairie de Saint-Brieuc. Gratuit.

► 

, , , , , , , , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *