[News] News du dimanche

octobre 2, 2022
in Category: livres reçus, News, UNE
0 705 22
[News] News du dimanche

Depuis mi-août, c’est la reprise pour LIBR-CRITIQUE à un rythme quasi habituel, avec un mois d’octobre qui sera plus dense toutefois que septembre (la rentrée-littéraire n’est pas notre fort) : c’est donc le moment de vérifier que vous avez bien LIBR-CRITIQUE.COM dans vos favoris (pour aller à la bonne adresse, taper : libr-critique.com – sinon vous tombez sur des sites onomastiquement proches : y aurait-il tant de critiques libres ? 😉)…

En ce premier dimanche de septembre, nous retrouvons avec plaisir de nouvelles aventures d’Ovaine (Tristan Felix), mais auparavant un Libr-10 en lieu et place d’un quelconque Top-ten-des-romans-de-la-rentrée (y en a-t-il 10 à sauver ?).

 

Libr-10 /FT/

► Edith AZAM, Mon corps est un texte impossible, Atelier de l’Agneau, coll. « Architectes », 2022, 106 pages, 18 €.

Vincent BERTHELIER, Le Style réactionnaire. De Maurras à Houellebecq, éditions Amsterdam, été 2022, 392 pages, 22 €.

► Julien BLAINE, Animaux-&-artistes, Presses du réel, coll. « Al dante », été 2022, 12 €.

► Aden ELLIAS, 33 fois quelque chose, H & O éditions, coll. « La Fabrique de la nuit », septembre 2022, 92 pages, 12 €.

► Jean-Michel ESPITALLIER, Du rock, du punk, de la pop et du reste, Pocket, coll. « Agora », 214 pages, 9 €.

► Bénédicte HEIM, L’Inamour, Quidam éditeur, été 2022, 164 pages, 16 €.

► Dominique QUÉLEN, Une quantité discrète, éditions Rehauts, été 2022, 124 pages, 16 €.

► Mathias RICHARD, À travers tout, éditions Tinbad, septembre 2022, 440 pages, 30 €. [Une somme qui intègre une douzaine de textes publiés sur LIBR-CRITIQUE]

► Michel SURYA, Le Monde des amants / L’Éternel Retour, L’Extrême contemporain, juin 2022, 700 pages, 26 €. [Le Grand-Œuvre de Michel Surya !]

► Arnaud TALHOUARN, Poèmes écrits sur du papier, éditions Le Coudrier, juin 2022, 124 pages, 20 €.

 

Nouvelles aventures d’Ovaine (Tristan Felix)

♦ Ovaine commence toujours par la fin, on ne sait jamais. Tout pourrait s’enfuir avant la chute…

Ainsi, les bruits écoutent la nuit et la vieille dame étouffe son assassin. Un arbre parfois se jette sur la foudre.

Oh, il arrive que la fin déraille ou que la loco d’Ovaine s’emballe, pour voir le pays où l’on n’arrive jamais.

Alors la nuit se jette sur l’assassin et la foudre écoute la vieille dame.

Comme l’arbre étouffe les bruits de cette histoire, on n’en saura jamais la fin.

Pour éviter tout malentendu, Ovaine reprend tout depuis le début : 1) Elle foudroie l’assassin du regard lorsqu’aussitôt 2) la nuit se jette sur la vieille dame pour 3) écouter ses bruits en 4) étouffant l’arbre. (C’est clair ?)

 

♦ À la toute dernière minute du match, Ovaine vient de marquer trois buts à la fois dans les deux équipes.

Dans la clameur sauvage des tribunes, elle plaque au sol le pilier droit, dribble avec la tête de l’arbitre et….

… esquivant une attaque de l’aile avant-arrière… fonce sur le goal qu’elle embrasse sur la bouche.

Reculant fissa sur ses crampons, elle dépelouse le terrain sur 17 mètres faisant tomber 11 joueurs les uns sur les autres.

C’est l’ovation continue. Tandis que la tête de l’arbitre siffle en vain comme un damné…

… Ovaine, portée aux nues par tout un stade en délire, s’envole par-dessus les toits, marquant au ciel un but ultime.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *