[Création] Joël Hubaut, Epidémik (21 : « infiltration d’épidémie », suite et fin)

[Création] Joël Hubaut, Epidémik (21 : « infiltration d’épidémie », suite et fin)

décembre 2, 2020
in Category: Création, UNE
0 12 2
[Création] Joël Hubaut, Epidémik (21 : « infiltration d’épidémie », suite et fin)

Après avoir franchi le cap de 2021, chers Libr-Lecteurs, vous disposerez d’un objet littéraire déconcertant et bouillonnant, d’une rare vie singulière : la somme épidémike de Joël HUBAUT, écrite dans les années 70 – et introuvable. [Lire le vingtième texte]

Dans INTER-ACTION C.L.O.M. (Joël Hubaut) (Le Clou dans le fer, 2007), Philippe Boisnard rappelle que, pour lui, « le terme d’épidémiK, loin de s’entendre au sens viral, doit s’entendre selon le principe d’une cancérisation » (homogénéité vs hétérogénéité). [Lire sur LC : « Lissez les couleurs »]
Fabrice Thumerel : « Étrangère au style comme appropriation idiolectale de la langue, la cancérisation épidémik fait sortir la langue de ses gonds. Dans lissez les couleurs ! à ras l’fanion (Al dante, livre + CD, 2003), à la mollesse de la « langue pure moulée à la louche », le poète excentrique oppose « une langue libre démoulée » » [cf. « Poésie, musique et chanson dans le champ poétique contemporain »]


… contre les électrons amoureux-bariolés martyrs dans le remplissage orbital infectieux hyper rock’ n’ roll hyper bariolage couleur d’indiens couleur de fête couleur de désir couleur de vie non-prévisible anti-coco anti droite pourrie défoncé à la guitare électrique avec la bonne herbe rebelle hyper subjective entre les couilles-télévision / messe / loterie nationale et dans la chatte moto-cross pour fumer avec le groin hyper libéré branché à la ligne haute tension directement sur le téléphone international des caméléons contre toute la mafia spectacle-marchandise / patrimoine / nation / territoire fête des mères mono-culture ligne droite obligatoire du théâtre de théâtreux monuments aux morts anti-dérive anti-happening légion d’honneur du foot alors l’épidémie s’étend lentement dans la gangrène télévision post-France occupée sous Vichy avec fric politico-friqué théâtre-verrou d’Avignon de merde et l’épidémie plante ses volutes de résistance dans la rate normale sport marron collabo-populo pour décharger ces cellules vivantes anti-théâtre en libérant la semence folle qui s’égare sans aucune retenue en giclant à travers les clochers-miradors de la connerie insupportable normale télévisuelle théâtreuse scout M.J.C. cultureuse marron de la peinture abstraite marron friquée caricature de créativité et la décharge épidémique bariolée anti-épidémie marron se répand dans les H.L.M. cantine de la pensée marron Léo Lagrange avec l’optimisme et le plaisir de la différence incalculable et imprévisible et dans le bonheur de l’absurde et de la dérive la plus totalement épidémiquement dérivante et contaminante et parodique et incontrôlable et glissante et brouillée et hyper mélangée contre tous les assassins de spontanéité et d’imagination sans cohérence de marché et de rentabilité de fric de télévision politique de peinture convenue de théâtre-verrou insupportable pour un public catéchisme faussement dispo pseudo ouvert mais tellement intolérant marron-verrou dans la cervelle et si anti-contemporain alors l’épidémie est une guerre de la pensée bio-chimique qu’il faut étendre à l’infini en s’infiltrant atomiquement dans tous les blocs nucléaires de l’ordre établi pour une action vive bariolée imprévisible et épidémique…..

Joël Hubaut 1976

Valcanville – Volcanville : visuel  » ARCHEO – EPIDEMIK- BOX  » (co-production Michel Sohier / Joël hubaut, 1976)

, , , ,
librCritique
librCritique

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *