[Texte] Sébastien Ecorce, inédit

[Texte] Sébastien Ecorce, inédit

janvier 18, 2022
in Category: Création, UNE
1 766 30
[Texte] Sébastien Ecorce, inédit

Lire dans les cadavres

Car ils peuvent s’impatienter avant de se reposer

L’intelligence de la fleur de sang l’emporte

Les pâturages forment l’instinct sur une piste

Appliquer sa force une frondaison de l’enfance

Une feuille de mémoire qui tente sa lutte en granit

Fermer un œil est une preuve qui esquisse des idées

Le poids d’une feuille dans la limite de l’énergie

Le flou, au développé,

Un centre qui n’est pas au centre, le centrosome

Sauras-tu factoriser le genre, son échappement à la catégorie ?

On ne dira plus vérité, mais authentification.

Ne plus manipuler les valeurs, mais les facteurs

Une lettre de rétroaction est une mesure de prédation dans le projet de transparence

Le saut entre les registres est une valence à contexte punitif

Lire les cadavres affecte la dynamique d’apprentissage

Il y a cadavre et cadavre modulé par un conflit

Ça ne fait pas soustraction dans la nomination

Conjointement est un seuil,  et une attente dans la non décision

Déchiffrer les tripes rescapées des braises, l’archaïque pivot

Le tronc d’une âme dévote

Ne pas pouvoir enterrer son obsession

Le clitoris est une touche synallagmatique

Rincer ces lèvres après toute manipulation est un précieux mysticisme

La délicatesse une crapulerie de surface qu’il faudra élucider

L’irrégularité est une trace ou la marque d’une illusion

Sentir l’extérieur, qui s’enroule, et tombe,

Une absence de ce qui est vu quand la pensée tombe

Le temps compté est système de restriction

La saison est un phage qui coupe

Quelle mesure préserve de la mesure ?

(Il vous aura fallu du temps pour admettre (CRIPS))

Mettre fin est à la surface de deux profondeurs

Chaque mesure, un train de perturbations

Lire dans les cadavres

Une erreur peut s’y ajouter

Le retour, mal  décomposé, d’une intention première

L’espace ouvert, en un plan qu’il puisse

(Absorber)

Porter son ennemi sur son terrain

Les zones cachées

En revenant sur son idée de base

Il crée des espaces que l’intelligence des coupes doit appliquer

Lire les cadavres

En son absence sous-marine

La fleur suggère que la pensée tombe

La fleur de l’âge, il faudrait l’ajuster

Elle se prépare pour l’émergé

La composante des feuilles

Pour contourner

Il a fallu attendre

Lire dans les cadavres

Servir de guide

(L’ultérieur)

un bleu plus bleu que bleu, transparent,

de l’ultérieur

lire dans les cadavres

à ras des mâchoires à force de mastiquer

le cuir des images

la glace crânienne

à vouloir ramener un bruit de feuilles

dans les flocons de bouches

ne marche plus, depuis, l’attelage

son lac ou son point à l’horizon

l’extinction, tout le monde pousse et tire

Lire dans les cadavres

Un centre de divertissement

Un théâtre de cryptophile

Un  niveau de volatilité

Il ouvre la bouche,

Nous prenons nos obligations de déconformité très au sérieux

« Je ne crois pas que la civilisation humaine soit assez avancée pour vivre dans un monde sans règles »

Lire dans les cadavres

Je suis un anarchiste

(…)

, ,
Fabrice Thumerel
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

Autres articles

1 comment

  1. Pingback: UN TOUR DE FORCE POÉTIQUE : A LIRE ABSOLUMENT Ce 19-01-2022 – souffleauvent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.