[News] News du dimanche

janvier 23, 2022
in Category: livres reçus, News, UNE
0 1008 25
[News] News du dimanche

Et si l’on commençait 2022 par être un peu honnêtes ? Faisons donc nôtre cette phrase d’Éric Chevillard qui en est à son quatorzième volume de L’Autofictif : « C’est pourtant bien en soi aussi que s’incarne la bêtise de l’époque. De là notre irritation » (L’Autofictif nu sous son masque, L’Arbre vengeur, janvier 2022).

Après cela, on pourra bien enchaîner sur l' »Observatoire des Forces Néo-libérales en fRANCE » avec le duo de choc CUHEL-Heirman… Et l’on terminera ces NEWS avec une dernière livraison de TXT très tonique, nos  Libr-livres reçus et un Libr-événement

 

Observatoire des Forces Néo-Libérales en fRANCE (OFNLF)
CUHEL / Heirman

Le vaccin anti-covid n’empêchant guère la circulation du virus, il est normal de le laisser circuler : opération Portes ouvertes dans toutes les écoles !
Le vaccin anti-covid n’empêchant guère la circulation du virus, il nécessaire d’imposer un pass vaccinal. À la guerre comme à la guerre : faut être réalisse, comme on ne peut faire la guerre au virus, on la fait aux non vaccinés.

C’est la même chose qu’en matière économique et sociale : faut être réalisse, comme on ne peut faire la guerre au Marché du travail, on fait la guerre aux chômeurs.

C’est comme en matière de pollution : comme on ne peut rien contre les gros pollueurs, on incrimine les petits. On a toujours besoin de plus petits qui se noient : il faut bien crier haro sur les baudets !

*

*          *

Le wokisme et l’islamogauchisme gangrènent l’univercécité française : faut être réalisse, pour lutter contre cette dérive idéologique, quoi de mieux qu’une guerre idéologique !
En notre bonne vieille Sorbonne, sus à la déconstruction ! Quoi de plus nécessaire que de déconstruire la déconstruction qui sape les fondations de notre idéologie première ! Positivons avec tous les bienfouteurs de l’homonculité, plutôt que d’enculer les mouches avec les Négativistes !
Il faut aller de l’avant ! Se mettre en projet. Pour construire l’e-monde de demain. Et surtout ne rien lâcher !

Allons, en Marche !
Déconstruisons tout -isme qui n’est pas capital ! Déconstruisons la désinformation pour construire les mythes de demain !

 

UNE : le nouveau TXT arrive !

TXT, éditions Lurlure, Caen, n° 35 : « Ex Ego », février 2022, 176 pages, 20 €, ISBN : 979-10-95997-40-5. [Commander]

Présentation éditorialeCe nouveau numéro de la revue TXT, intitulé « Ex ego », a pour angle d’attaque l’autobiographie, en s’éloignant à la fois des auteurs d’histoires « vraies », dont la prétendue authenticité constituerait l’atout majeur, et de ceux qui croient en une littérature où le sujet écrivant aurait disparu dans un texte hors-sol. Si l’on considère qu’il est tout autant impossible d’échapper à soi-même que d’y être hermétiquement circonscrit, il s’agit plutôt d’engager un travail de la langue où se tissent diversement soi et extériorité, vécu subjectif (y compris à travers les fictions que sont rêves, souvenirs, fantasmes, etc.) et Histoire (civique, idéologique, artistique et sociale). Ainsi peut-on espérer s’approcher d’une justesse qui rende sensible la complexité foisonnante du fait d’exister, de façon à donner une forme aussi singulière que partageable à ce qui ne saurait être simplement relaté.

De cette démarche témoignent ici les contributions des différents auteurs, des txtiens « historiques », comme Philippe Boutibonnes, Christian Prigent et Jean-Pierre Verheggen, à d’autres contemporains (Nadège Adam, Stéphane Batsal, Émilien Chesnot, Bruno Fern, Jessica Lehennin, Béatrice Mauri, JCH Ozanne, Christophe Petchanatz, Tomas Sidoli), sans oublier l’immense Arno Schmidt dont la revue propose, en avant-goût du prochain numéro qui lui accordera une large place, une traduction de quelques pages de Zettel’s Traum, ouvrage « monstre » jamais traduit en français.

Enfin, des pages écrites à plusieurs mains ponctuent le numéro, avec de nombreuses rubriques parodiques : « prière d’insérer », « trombines », « craductions », « autobiogrammes », etc.

Auteurs :
Nadège Adam, Stéphane Batsal, Florence Bourdelles, Philippe Boutibonnes, Daniel Cabanis, Émilien Chesnot, Bruno Fern, Typhaine Garnier, Jessica Lehennin, Béatrice Mauri, Raphaëlle Muller, JCH Ozanne, Olivier Penot-Lacassagne, Christophe Petchanatz, Christian Prigent, Arno Schmidt, Tomas Sidoli, Jean-Pierre Verheggen.

Premières impressionsCette quatrième livraison à l’édition très soignée (ah, cette qualité de papier et ces doubles pages en bleu et blanc !) confirme bel et bien que la gageure est réussie : si les anciens demeurent (Boutibonnes et Verheggen, sans oublier Prigent qui assure à lui tout seul – avec brio, faut-il le préciser – la dimension théorique), la relève est assurée, avec une remarquable densité de création et des espaces de récréation vraiment drôles.

Quelle fraîcheur, quelle ardeur, quels frondeurs ! Regardez un peu la liste des lots à gagner au « Loto-fiction » :

«Autoportrait de l’auteur.e en pied, centré.e du nombril aux chevilles […]
Réécriture de l’Histoire littéraire à votre profit (garantie à vie)
Scandale sexuel personnalisé, spécialement conçu pour faire le buzz […]
Titre de plus grand.e poète.esse vivant.e (à renouveler tous les six mois)
Adolescence semi-nomade avec semelles devant et au sac à dos derrière […]
Boîte de 25 capsules poétiques (3 parfums : Merveilles / Désirs d’Azur / Indicible)
Décors et accessoires d’époque pour élégies postmodernes
Édition de luxe du manifeste de poésie post-écolo-féministe intitulé « Natur’elles » »… /FT/

 

Libr-livres reçus

► Aurélia BÉCUWE, Babeluttes, éditions Conspiration, en librairie depuis le 11 janvier 2022, 134 pages, 16 €, ISBN : 979-10-95550-26-6.

Présentation éditorialeDeux récits fragmentés qui s’alternent : l’enfance de celle qui écrit et celles des enfants qu’elle côtoie aujourd’hui. Dans ce texte, une mère accouche dans les toilettes d’un bar ou gaze sa fille à la bombe à poux, de haut en bas. Il y a du terrible et de grands rires dans ces 119 fragments à hauteur de filles et de garçons que l’on aurait pu croiser dans La Misère du monde de Bourdieu, accrochés par le col à un porte-manteau ou placés en foyer par le juge pour enfants.
Les indicibles souffrances d’enfances confrontées à la précarité financière et affective, contées sans misérabilisme ni idéalisme car la vie sautille de tous côtés. A ces instantanés collectés dans sa vie professionnelle, Aurélia Becuwe mêle ses propres souvenirs de vagabondages en Flandres, réminiscences de ses écorchures d’enfant livrée à elle-même, en pleine nature, dans un monde rural en voie d’extinction.

 

► Christophe MANON, Provisoires, éditions Nous, Caen, en librairie depuis le 14 janvier 2022, 96 pages, 14 €, ISBN : 978-2-370841-03-2.

Présentation éditorialeAvec un sens intime de la joie inquiète, Provisoires tente de « rendre justice à l’intensité des événements » (Pierre Guyotat). C’est une adresse où s’exerce un regard sans fard, à la fois politique et sensible, sur notre temps.
Provisoires est constitué de cinq séries de textes distincts d’un point de vue formel et prosodique qui alternent dans le cours du volume. L’alternance de ces séries instaure des changements radicaux de prosodie et de scansion.
Il en résulte un chant à la fois délié et saccadé, entre méditation et saisie, dont les formes d’écriture s’efforcent de traduire les enjeux de la société contemporaine et d’exprimer l’impermanence des êtres et du monde.
L’ambition de ces textes est de proposer une vision de l’espèce humaine non dénuée d’espoir, mais qui en souligne la fragilité et qui pose un regard à la fois lucide et mélancolique sur le monde contemporain et le destin des individus. S’y déploient des obsessions récurrentes : la stupeur de vivre, la mort, l’amour, la toute puissance du désir, l’intensité de l’instant, la joie et le désarroi, la grandeur et les faiblesses du coeur humain, la folle sarabande des terreurs enfantines, la détresse et l’espoir, la rage et la fureur toujours tenaces malgré l’écoulement irrépressible du temps. Les thèmes de l’échec, de l’errance, du désastre (personnel ou collectif) sont notamment abordés, mais sans renoncer à l’expression d’une fraternité patiemment conquise, avec une certaine grâce, dans une sorte de ravissement, d’éblouissement face à ce qui survient.
Tout en s’efforçant de dégager de nouveaux enjeux, Christophe Manon s’inscrit de façon assumée dans la tradition d’une poésie lyrique, dont il reprend de nombreux motifs, et dont il partage le souci de faire de l’expression d’une expérience singulière un espace commun pour chacun, partageable par tous.

 

► Frédéric SCHIFFTER, Lassitudes, éditions Louise Bottu, hiver 2021-2022, 112 pages, 14 €, ISBN : 979-10-92723-55-7.

Réflexions et aphorismes à l’automne d’une vie…

Deux exemples :

« Sans le désir du superflu, il n’y aurait pas eu l’Histoire. Cro-Magnon guettait la mode de nouvelles fourrures » (p. 49).

« Les gens riches.
Leur incapacité à abdiquer ne laisse pas de m’étonner. Leurs réussites n’épuisent pas en eux l’ambition. Toujours débordants de projets, appliqués avec énergie et force stratégies, intrigues, négociations, à les mener à leur terme, comme si être continuellement en affaire éloignait d’eux la vieillesse et la mort » (pp. 100-101).

 

Libr-événement

« Nous affirmons la page tel un espace à performer ».

Pour fêter le lancement du numéro 5 de Véhicule, le collectif vous invite à une soirée unique et un peu folle de performances en tous genres. Les différents textes de la revue seront à découvrir au travers des mises en jeu de Jeanne François, Elisabeth Doll, Garance Dor, Diane Giorgis, Jacques Dor, Valentina Fago, Vincent Menu, Nicolas Richard et Pauline Picot (par téléphone) mais aussi dans l’exposition de ces partitions graphiques qui prendront place quelque part dans le théâtre…

Les éditions Vroum [Garance Dor & Vincent Menu] publient des partitions, des poèmes à performer, du théâtre non dramatique, des protocoles plastiques à activer. Elles diffusent des œuvres poétiques à déployer dans un cadre muséal, scénique, dans l’espace public ou des lieux privés. Véhicule est une de leurs publications atypiques. Elle existe depuis 2010, d’abord apériodique, elle est devenue annuelle en 2020.


S.29 janvier / 20:30
Durée : 1h
Tout public
Tarifs : 6€ / gratuit avec le PASS
Réservations : www.theatre-de-poche.com ou 09 81 83 97 20 ou billetterie@theatre-de-poche.com

 

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.