[News] News du dimanche

février 27, 2022
in Category: livres reçus, News, UNE
0 642 16
[News] News du dimanche

Avec le printemps qui approche, les événements se multiplient – et dès ce 4 mars, en écho à l’actualité tragique, J-M Espitallier et Kasper T Toeplitz rappelleront aux nationalistes ce qu’est la guerre… Mais auparavant, découvrez le livre de la semaine…

 

UNE : Le livre de la semaine

Julien BOUTONNIER, Les Os rêvent, Dernier Télégramme, Limoges, février 2022, 736 pages, 32 €.

Présentation éditorialeL’auteur rêvait de la science des rêves des os. Ce n’est plus un rêve : l’ostéonirismologie vit aujourd’hui et il en est le créateur ou un des créateurs puisque dans le monde entier il en existe des spécialistes. Comme son titre l’indique ce texte est une introduction à cette science où en sont présentés les fondements.
Ce texte annonce aussi un livre, à paraître en 2020, qui donnera à lire une présentation des différents protocoles de recherche ostéonirismologique de tradition écrite.

Extrait :

Une poussière en suspens, une roche, un brin d’herbe, la toile d’une araignée, la course d’un guépard, le bâillement d’un enfant, le meuglement d’une vache, la sieste d’une grand-mère, la huitième lettre de l’alphabet énochien, le discours d’un politicien, la page 550 de La recherche du temps perdu dans l’édition Quarto, cette phrase, trouvent leur origine dans les rêves des os. L’ostéonirismologie est la science dont l’objet est de recueillir, identifier et classer ces rêves. Les ostéonirismologues travaillent à comprendre les origines et la structure du monde.

En bref : Dans la série Poésie et science, une folie d’une inventivité surprenante ! On ne naît pas ostéonirismologue, on le devient. Attention, accrochez-vous… /FT/

 

Libr-événements

Vendredi 4 mars à 20H, CNCM d’Alfortville : 𝗞𝗮𝘀𝗽𝗲𝗿 𝗧. 𝗧𝗼𝗲𝗽𝗹𝗶𝘁𝘇 & 𝗝𝗲𝗮𝗻-𝗠𝗶𝗰𝗵𝗲𝗹 𝗘𝘀𝗽𝗶𝘁𝗮𝗹𝗹𝗶𝗲𝗿 : 𝘾’𝙚𝙨𝙩 𝙦𝙪𝙤𝙞 𝙡𝙖 𝙜𝙪𝙚𝙧𝙧𝙚 𝙨𝙞𝙣𝙤𝙣 𝙩𝙪𝙚𝙧 𝙙𝙚𝙨 𝙜𝙚𝙣𝙨
▓▓▓▓▓▓
Un concert performé, noise-iste et foutraque, laissant une part d’ouverture sur des adjectifs forcément réducteurs pour ces irréductibles de la lettre et du son.
Kasper T. Toeplitz, compositeur et musicien, oscille entre les nappes de la musique contemporaine et les salves de la noise. Il incorpore dans sa cuisine musicale la basse et l’ordinateur, et développe des compositions modelant des matières sonores denses à évolutions lentes ; architectures électroniques scrutant le temps, l’immobilité ou le fracas.
Jean-Michel Espitallier, poète de la règle et du dérèglement, pratique la systématisation des formes jusqu’à l’excès (énumération, litanie, logique d’expansion lexicale) du moment qu’elle conduit à la subversion du propos. Armé de son livre, il tâtera certainement aussi de la batterie.
▓▓▓▓▓▓
𝗞𝗮𝘀𝗽𝗲𝗿 𝗧. 𝗧𝗼𝗲𝗽𝗹𝗶𝘁𝘇 : basse et électronique
𝗝𝗲𝗮𝗻-𝗠𝗶𝗰𝗵𝗲𝗹 𝗘𝘀𝗽𝗶𝘁𝗮𝗹𝗹𝗶𝗲𝗿 : poète performeur

ℹ️
La Muse en Circuit – CNCM
18 rue Marcelin Berthelot, 94140 Alfortville
M°École Vétérinaire de Maisons-Alfort

► Inauguration du Festival POEMA le mercredi 16 mars à Nancy (Musée-Aquarium, 19H), avec Laurence Vielle et Vincent Tholomé.

Jeudi 17 mars à 19H30, Le Pied à terre (9, rue Custine 75018 Paris) : Rencontre avec Eugene Marten et son traducteur Stéphane Vanderhaeghe pour Ordure, paru chez Quidam éditeur.

Eugene Marten et son traducteur Stéphane Vanderhaeghe nous font la joie de venir au Pied à terre pour s’entretenir avec nous de ce roman hors normes.
« Ordure » est le portrait sans concession ni commentaire d’un homme sans qualités ni avenir, à l’existence froide comme un cadavre […] Plus expérimental que Bret Easton Ellis, l’auteur d’ »American Psycho », Marten va beaucoup plus loin dans la représentation de la violence. Il va là où personne ne va, sans crainte de choquer. La transgression est maximale. »
Camille Laurens Le Monde des livres
Sloper commence sa journée de travail au moment où s’arrêtent les faiseurs de richesses et redresseurs de torts. Agent d’entretien dans un immeuble, il passe d’étage en étage en poussant son chariot. Il aspire, vide les poubelles, récupère ce qu’il peut. Ni vu ni connu. Avant de rentrer chez sa mère, où il vit à la cave, épiant ses voisines par la fenêtre.
Personnage sans histoire, sans ambition ni qualité, Sloper pourrait continuer à dilapider ainsi son temps dans l’indifférence la plus totale. Or un soir, sa routine est brutalement interrompue par une macabre découverte…
Bijou de noirceur, Ordure offre le portrait sans concession ni jugement d’un personnage trouble, logé dans l’angle mort de la conscience américaine.
, , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.