[NEWS] Jean-Paul Gavard-Perret, Jean-Jacques Marimbert par monts et par vaux

avril 28, 2022
in Category: chronique, livres reçus, UNE
0 610 8
[NEWS] Jean-Paul Gavard-Perret, Jean-Jacques Marimbert par monts et par vaux

Jean-Jacques Marim­bert, L’herbe folle, édi­tions du Cygne, Paris, printemps 2022, 58 pages, 12 €, ISBN : 978-2-84924-689-4.

 

Jean-Jacques Marimbert propose une poésie qui n’est jamais une posture mais un questionnement. Sur soi et sur le monde par le travail de la langue. Celui dont l’enfance fut imbibée de musique arabe pré­sente dans le magreb a trouvé là ce qui est devenue une mémoire ryth­mique, pour accom­pa­gner des sou­ve­nirs bai­gnés d’une lumière médi­ter­ra­néenne.

L’auteur, pour reprendre le terme de Barthes, se veut « écri­vant ». Il  trouve dans ce participe présent le terme  « qui s’entretient lui-même, tou­jours relancé et cri­tique ». Néanmoins sa poésie est poétique au sens plein. Elle émet la sin­gu­la­rité d’une exis­tence, et d’une écri­ture mou­vante dans une lente pro­gres­sion, comme en mon­tagne, où le som­met est tou­jours au-delà.

Marimbert a découvert son juste espace dans des textes courts, ver­si­fiés ou pas. Le son­net est parfois pour lui « le qua­tuor de l’écriture : espace contrai­gnant et intime, chambre de réso­nance de la pro­fon­deur ». Mais il explore aussi les formes limites de l’écriture, où elle craque : parole sai­sie au vol, émer­geant d’une conscience trou­blée car nais­sante, hachée, bal­bu­tiante,

Des voix malades, fra­giles, tiennent au son, au rythme, au souffle, mono­logue, ou qua­train, son­net, etc. Peut-être en cela y a-t-il un point de dis­tinc­tion, proche de son expé­rience médi­cale, phi­lo­so­phique et esthé­tique.

, ,
Avatar
Jean-Paul Gavard-Perret

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *