[Texte] Christophe Stolowicki, J’aime le gouleyant de l’intériorité

novembre 14, 2020
in Category: Création, UNE
0 8 0
[Texte] Christophe Stolowicki, J’aime le gouleyant de l’intériorité

Je suis amoureux de la beauté dont la joliesse est la performance paradoxale. Je tiens le sommeil paradoxal pour la performance dont mon intériorité sortira grandie. J’aime Oscar Wilde, le Prince paradoxe, pour la supériorité intellectuelle dont ses bons mots sont la performance subtilement cinglante. J’aime Ghérasim Luca pour son intériorité rejaillie en performances de fond de langue. J’aime l’intériorité savamment virtuose de Thelonious Monk interprétant les performances swinguées de Duke Ellington (Monk Plays Duke Ellington, 1955). Aux concours de performances que sont les jam-sessions, je préfère le travail en studio, et l’écrit à l’oral. Je pratique l’oral intériorisé.

Parmi mes vins préférés sont les Pomerols qui à l’intériorité à rebonds du bordeaux marient le gouleyant du bourgogne. Je ne bois pas de champagne dont les bulles font plouf.

librCritique
librCritique

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *