[NEWS] NEWS DU DIMANCHE

octobre 8, 2023
in Category: livres reçus, News, UNE
0 880 25
[NEWS] NEWS DU DIMANCHE

On commencera ces NEWS par deux citations extraites d’un des livres de notre Libr-10 automnal, Canis Minor de Hugo Pernet : « l’art contemporain serait / le maniérisme de l’art moderne / qui serait l’art authentique, l’équivalent / de la Renaissance italienne »… « en poésie, on souffle dans le cul / d’une tortue / pour imiter la tourterelle »… De quoi méditer, donc !

Mais avant même cette sélection qui précédera nos Libr-événements, une nouvelle rubrique, pour être encore plus libr&critique : les billets d’Alain Jugnon.

 

Alain JUGNON : FAIRE L’IDIOT, UNE LOI DIVINE 1

Laurent de Sutter est un juriste heureux. Il écrit comme il cause dans les médias modernes : c’est illisible mais le titre reste porteur. Dans son petit livre titré sobrement Deleuze, la pratique du droit, Laurent de Sutter se moquait du monde. Ce texte était rédigé en dépit du bon sens français : disons qu’il s’agissait d’une sophistique accordée à un platonisme chrétien sans le dire qui sentait déjà bon son Maritain ou son Mounier. Je parlerais à son sujet d’une idiotie assumée et d’un dandysme du concept. Ainsi, je compte ici déconstruire une idiotie qui se donne pour ironie mais qui à terme travaille contre toute pensée critique : c’est bien alors d’un nihilisme dont il est question, un acte de parole sans conscience, négateur de la vie et destructeur du désir. J’avancerai par petites touches et fragments critiques afin de soigner l’image d’une pensée critique radicale bien qu’en pointillé. La philosophie de Nietzsche lue par Deleuze sera ma ligne directrice dans cette décomposition d’une certaine théologie réactionnaire et contre-révolutionnaire.

Alain JUGNON : FAIRE L’IDIOT, UNE LOI DIVINE 2

La méthode postcritique de Laurent de Sutter consiste à extraire des concepts creux des idées vides qu’il manipule comme des secrets de famille. Ainsi ce juriste écrit-il comme un jésuite au milieu d’un bordel dans le Berlin des années 30. Je ne lirai pas les nouveaux livres de Laurent de Sutter car j’ai lu ses deux livres jésuites et vides sur Deleuze. Ses thèses de juristes sans emploi défendent l’idée contre-intuitive mais de droite et conservatrice que la pensée critique n’a jamais réussi à changer le monde avec une révolution et qu’il existe un interdit moral et naturel sur le mode opératoire du « tu dois » au cœur divin de l’humanité. Pour le penseur postcritique rien ne vaut pour faire bonne figure et bonne société la règle non-écrite du « la loi c’est la loi ». Ne pas penser en contre, ne pas critiquer toujours, c’est enfin coller à son prochain, faibles mais heureux sur le rocher ou marché des huîtres plates. C’est cette méthode qui fait de Deleuze un philosophe pop autrement dit un penseur du à peu près n’importe quoi. Le Deleuze du juriste est par là un philosophe léger et un penseur frivole qui dit tout et son contraire, joue avec le sens des mots et poursuit le rêve d’une vie tranquille dans une société des potes, sans crise. Un Job songeur au milieu de ses copains post-modernes. Tout ceci n’a pas plus de valeur pour la philosophie contemporaine que tout un numéro de Philosophie Magazine consacré à Platon, Descartes et Kant. En ce qui me concerne, je garde l’idée que Deleuze est le fils spirituel de Nietzsche et le compagnon d’armes de Marx. Ce qui vaut tout de même mieux que deux vagues notions post-modernes sur la chanson française ou les cocktails à base de gin et eau gazeuse.

 

Libr-10 automnal

La Revue des revues, Ent’revues, n° 70, automne 2023, 172 pages, 18 €. [Juste avant le 33e Salon de la revue !]

► Bernard LAHIRE, Les Structures fondamentales des sociétés humaines, éditions La Découverte, coll. « Sciences sociales du vivant », août 2023, 972 pages, 32 €. [L’auteur poursuit son projet ambitieux d’explorer le vivant au moyen des sciences sociales : passionnant !]

♦♦♦♦♦

► Hervé BRUNAUX, Bibichette, éditions LansKine, été 2023, 80 pages, 14 €.

► Sandrine CNUDDE, La Constellation de la sandale, éditions LansKine, septembre 2023, 160 pages, 16 €.

► Jean DAIVE, Devant l’Amstel, Éric Pesty éditeur, été 2023, 12 pages, 8 €.

► Philippe JAFFEUX, C.O.M.M.E.N.T. L.’I.D.É.E. D.’U.N. T.I.T.R.E. S.U.F.F.I.T. À. D.É.C.R.I.R.E. L.E. S.O.R.T. D.’U.N. L.I.V.R.E. C.R.E.U.X., Milagro éditions, 57 pages, 22 €.

► Hugo PERNET, Canis Minor, Série discrète, été 2023, 72 pages, 12 €.

► Elke de RIJCKE, Et puis, soudain, il carillonne, éditions LansKine, été 2023, 240 pages, 12 €.

► Alain RIVIÈRE, Les Chiens nus, éditions Conspiration, septembre 2023, 40 pages, 9 €.

► Lida YOUSSOUPOVA, Verdicts, traduit du russe par Marina Skalova, éditions Zoème, septembre 2023, 222 pages, 20 €.

 

Libr-événements

Tout savoir sur le 33e Salon du livre : ici.

 

Hommage à Jean-Luc Parant, samedi 21 octobre à 18h30 à la Galerie Satellite
Lectures poétiques en hommage à Jean-Luc Parant suivies d’un cocktail normand

Avec :
Denis Ferdinande
Lecture d’un extrait de son livre Combinaisons (Atelier de l’agneau, 2022)
Julien Blaine
Lecture du texte de Jean-Luc Parant Le mouvement de la terre
Puis du témoignage Nous étions si peu
Et du texte de Jean-Luc Parant Si je suis un soleil pour les autres
Soirée organisée dans le cadre de l’exposition
« Parant & co, la famille élargie de Jean-luc Parant »
Jusqu’au 9 novembre à la galerie Satellite,
7 rue François de Neufchâteau, 75011 Paris
du mardi au samedi de 13h à 19h
Entrée libre
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
librCritique

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *