[Texte] Sébastien Ecorce, Dire l’à-dit (extrait IV)

[Texte] Sébastien Ecorce, Dire l’à-dit (extrait IV)

mars 31, 2024
in Category: Création, UNE
0 415 11
[Texte] Sébastien Ecorce, Dire l’à-dit (extrait IV)

Lire Dire l’à-dit (extrait IV)

 

 

soit une particule de masse au repos d’un dire se disant dire puis se désintégrant, se disant pointillé dans saut à dire, en autres vecteurs du dire, autres particules de masses et d’énergies. La conservation de l’énergie-impulsion nécessite la somme des impulsions du dire,  des produits de désintégration correspondant aux quelques impulsions initiales. L’initiale, à dire, la lisant, vous obtenez ces moments du dire, la conservation idéale du dire, dans l’espace, des vecteurs de longueurs données par la masse du dire.

 

*

 

le vecteur initial est un vecteur temporel

la combinaison du dire

le plie dans la direction de l’espace

le dit, sans le dire, a une longueur maximale

 

*

 

dans un univers du dire à une seule dimension temporelle, les produits de désintégration ne doivent pas simplement avoir les mêmes nombres quantiques que l’état initial, mais la conservation de l’énergie-impulsion garantit à elle seule qu’il ne peut se désintégrer que s’il est plus lourd.

 

*

 

n’est pas le fait d’une affectivité sauvage mais d’une nécessité

l’image du geste de dire, le lisant

ne doit pas tromper

le développement

le rythme nécessaire

la conduite des gestes

est reconnaissance de la nécessité

la nécessité à la nécessité d’une

vérité, ces conjectures, seules,

la permanence de ces interprétations

nous saisissons du nécessaire

toujours, bien trop top

pour bien prévoir

nous sommes surtout

menés, par le dire comment

dire ne savons pas dire sans

sommes menés par ce dire

le lisant découvrant le, sommes

menées, dédiées, pour faits

du dire le lisant haut et bas

son commentaire

faire éclater

le vrai

à ignorer cette tendresse

expose les voix

quelques rares privilégiées

une forme d’élection

et de prédestination

dire en soi et en dire

le retrait

faute de texte

nous sommes tous menés

sans sujet

un progrès

la liaison interne

porte

il y a devenir

embarqués

nous sommes menés

la dissonance élaborée

la rendre à son travail interne

exerce sa puissance par le moyen

du dire

l’obstination réfléchie

conduite nécessaire

ce qui fut sa justification

secrète

 

*

 

plier l’impulsion

est un dire du moment

plus léger

sans désintégration

vous entendez dire

plus léger

vous entendrez dire

plus haut

plus bas

avec les vagues de

son dire

le tympan

les parties molles

à l’intérieur

nous nous sommes

chuchotés

 

*

 

dire est peut-être vertu

mais aimer dire n’est pas une grande vertu

sans ce retrait du tenir

plus aimable

une observation que le monde

n’a plus de prétention

que de vertébrer ce dire

le lisant

le respirant

pour la lecture

du dire

se tenir sans

la vertu de

l’aveugle

 

*

 

habiter son dire

seul

couper

la déperdition

oriente

son emplacement de voix

sans dire

 

*

 

une géographie du dire

ce serait monter au haut

puis disparaître au nœud central

de voix leur propre infinité

peu importe l’origine

mais un mot du dire

pas un mot sans dire

le lisant formé le brûlant

au moment du mot un mot

écrit par un autre vous n’écrivez

les souvenirs d’aucun mot

le disant le nécessaire juste

 

*

 

pendant des siècles environ

insomnie, Brahms, étourneaux,

traits et fantômes

qui auraient oublié de dire

de se lier pieds nus dans la réalité

lisant tomber pour le sentir dire sans

dire, le tombé

du dire

 

*

 

il faudrait dresser

une colonne du dire

 à (minéralement)

la lisant

le décollement

la pierre

mal centrée

sans renverser

se déplacer mieux

l’air un dire l’air

au réveil

ce que peut

sans dire

la végétation

cette colonne

de mousse

 

*

 

tu poses la tête

sur un dire

le dire

au sable

le lisant

élude la faute

entraîne un peu

plus loin du

dire

son entraînement

alors tu te demandes

que le silence glisse

le vent se lève

sifflant glisse sur

 

*

 

émission par flagelle latérale

est une lymphe du dire

des rêves plus ou moins navigués

 

*

 

de dire

d’après les dires

fugues

ou

figures lactaires

 

*

 

très entre-deux arrive

en noir

à la règle

qui sépare à peine

sans trahir

ni tel secret qu’il

faudrait taire ou dire

ou lisant sans dire

le dire avec accumulation

sans dire la précision

du geste identique

la partie égale

lieu respecte l’égalité

comme sœur à deux

entre la division

la traverse très insigne

une

en continu

là sinon on décompose

liens, conventions, prolongements,

quand bien même

séparé

ce que le sens

amène

annule

si entre les deux choisir

sauf un cri

sauf dans l’à-dit

 

*

 

m’en retourner dis-tu

la relation qui porte un dire

en prenant connaissance du

moment d’occupation au proche

le lisant un rebondissement sous agitation

le dire autrement ce dire ou prendre par

le touché l’oreille

grain le plus fin

de la surface

 

*

 

si les deux dire

portent au loin

le remugle

au lisant

centré comme

l’orbite de la

fable

ils grandiront la voix

avec la ténuité du voir

les commentaires du fond

l’écho appuyé du fond

au fond

 

*

 

les herbes du dire

qui passent isolément

 

*

 

l’axe des dires

pour nous y contenir

nous y desappartenir

si droits

la position debout

lisant

la remémorant

la surface

les objets du dire

 

*

 

mettre de l’air, dans le dire

mais comment, entre les choses,

le tout-venant, ne venant pas,

pareil au-même, d’entre le dire

 

*

 

pas d’autre corps, ni terre ni ciel, et d’autre infini

que là-dedans où nous sommes que le dire

au disant ne peut suffire

 

*

 

Le moment du dire est cet instant à faire comparaître l’à-dit, comparaissant.

 

*

(…)

Sébastien ECORCE, Professeur de neurobiologie, Pitié-Salpêtrière, Icm,
co-responsable de la plateforme de financements, gribouilleur,
créateur graphique et sonore, pianiste.

© Bandeau et photo en arrière-plan : Evelyne Crozat Coulmont, La Petite Voix

, , ,
librCritique

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *